Les métiers du chiffre et le digital sont-ils devenus indissociables ?

transformation digitale

Alors que les Français sont de plus en plus nombreux à être connectés à Internet (88 % de la population) et que le digital pénètre nos habitudes et nos modes de consommation (36 millions de Français ont réalisé un achat en ligne en 2018), la transformation digitale continue d’impacter le monde de l’entreprise où tous les secteurs sont touchés.

 C’est notamment le cas d’un corps professionnel « traditionnel » : les métiers du chiffre.

Certes, ces fonctions clés à l’intérieur de l’entreprise sont déjà rompues à l’utilisation d’outils de calculs numériques : en plus de l’omniprésent Excel, la pratique d’un ou plusieurs progiciels de gestion est devenue l’apanage de l’expert des chiffres d’aujourd’hui. Par ailleurs, les factures tendent à être numérisées, l’ensemble des données sont stockées dans le Cloud et un grand nombre d’opérations peuvent être automatisées. Mais plus qu’un simple rôle d’assistance et de facilitation, le digital s’annonce à présent comme une solution de remplacement d’une partie ou de la totalité des fonctions qui incombaient auparavant à l’expert de la comptabilité.

 

La machine qui remplace l'humain ?
 
 L'utilisation de progiciels de gestion est devenue essentiel pour l’expert des chiffres aujourd’hui

 

Les avancées techniques dans le domaine de l’Intelligence Artificielle, accélérées par les investissements massifs des géants du numérique américains et chinois, promettent en effet une véritable révolution dans les métiers de la comptabilité et de la finance. « l’IA sera plus performante et cent fois moins chère qu’un comptable en chair et en os » prophétise le multi-entrepreneur Laurent Alexandre. L’institut Sapiens nomme l’employé de comptabilité parmi les 5 métiers les plus menacés par l’intelligence artificielle. Et en effet, quoi de mieux qu’une machine boostée à l’intelligence artificielle  pour compiler, traiter et analyser les chiffres et les données ?

 

l’IA sera plus performante et cent fois moins chère qu’un comptable en chair et en os

 

Dès lors, le comptable sera-t-il écrasé par le train de l’histoire et du progrès comme le télégraphiste qui  a laissé place au téléphone au siècle dernier ? S’il ne s’adapte pas, cela pourrait être le cas.

Mais c’est la même chose pour de nombreuses autres professions : l’OCDE avance le chiffre de 14% pour le nombre des emplois menacés par l’automatisation chez les pays membres de l’institution. Dans le même temps, Dell et Institute for the Future annonce que 85% des emplois en 2030 n’existent pas encore. Ce qu’il y a à retenir de ces prévisions c’est que le propre de la transformation digitale est justement d’inviter un nombre d’emplois, et les métiers du chiffre en tête, à la transformation.

 

New call-to-action

 

Comprendre la logique des « machines apprenantes » pour mieux les piloter

Alors, les métiers du chiffre et le digital sont-ils devenus indissociables ? La réponse est oui.

A l’instar de la grande majorité des emplois, ils vont le devenir jusqu’à se confondre. Le comptable qui saura s’adapter à cette nouvelle donne engendrée par l’automatisation des processus deviendra indispensable. En effet, le comptable en mesure de comprendre la logique de fonctionnement de ces « machines apprenantes » pourra ainsi mieux les paramétrer et les piloter. Ainsi, les missions confiées aux  experts de la comptabilité devraient évoluer en même temps que les outils à leur disposition.

D’ailleurs, la transformation est déjà en cours. La digitalisation en marche dans tout le système financier étend les possibilités (automatisation des process, normalisation des factures, monnaie virtuelle, blockchain, etc. ) et apportent de nouveaux défis (sécurité informatique, traitement massif de données, mise en conformité avec les lois relatives à l’exploitation des données, etc.).

Le comptable est d’ores et déjà en capacité d’évoluer dans cet environnement digitalisé et peut en saisir les enjeux actuels ou émergents.

Acteur moteur de la transformation digitale

En vertu de leurs compétences et de leur rôle fondamental au fonctionnement de l’entreprise, les professionnels de la comptabilité vont très rapidement se détourner de fonctions à faible demande de qualification (comme la saisie de factures) pour se tourner vers des fonctions stratégiques de pilotage, d’analyse des données et de gestion prévisionnelle

L'humanoïde en chair et en os.
 
L'automatisation des process se met en place dans les entreprises

Dans ce contexte, les recruteurs, pour répondre à ces nouvelles exigences, sont de plus en plus en recherche de profils pluridisciplinaires, alliant l’expérience et les qualités attendues de l’expert des chiffres avec une connaissance profonde du numérique et une capacité à saisir les enjeux d’un environnement digitalisé.

De même, c’est parce que les outils et le contexte sont mouvants que le marché de l’emploi favorise désormais les profils en capacité de s’adapter, avec l’idée que la formation à un métier (et donc, de manière inhérente, à ses évolutions) doit se faire tout au long de la vie.

 New call-to-action

 

Réagir