5 bonnes raisons de faire confiance au recruteur qui vous dit oui !

entretien embauche

À l'issue d'un entretien d'embauche, on redoute parfois autant le oui que le non ! Cela peut paraître paradoxal, mais une réponse positive peut décontenancer un candidat qui pensait n'avoir aucune chance d'obtenir le poste. Pour éviter le doute, analysons les (bonnes) raisons pour lesquelles le recruteur vous dit oui …

1. Le recruteur sait si le métier plaira au candidat

 

Parce qu'il évolue lui-même au sein de l'entreprise, le recruteur connaît parfaitement les réalités du terrain et les contours du poste à pourvoir. Il connaît les exigences et les contraintes du métier, et s'il pense qu'un candidat est en mesure de l'exercer, il faut s'en remettre à son expertise !

Et la notion de plaisir dans tout ça ? Elle est essentielle à la réussite professionnelle, et ce quel que soit le domaine d'activité. Et c'est là que l'expérience du recruteur est précieuse. Lui seul est à même de déterminer si le métier plaira (ou non) au candidat. Posséder les compétences pour occuper un poste est une chose, y prendre du plaisir en est une autre ! L'enjeu est donc crucial, car l'envie ne se commande pas !

 

2. Le recruteur est habitué à déceler le potentiel des candidats

 

Analyser lucidement le potentiel de chaque candidat est la fonction première du recruteur. Il est capable de déceler chez un candidat les qualités qui lui permettront de réussir dans son futur métier. Là encore, son expertise est capitale et il faut accepter de faire confiance à son jugement.

 

Le recruteur vous dit oui
Si le recruteur vous dit oui, c'est parce qu'il évalue aussi votre potentiel futur

Quid des compétences ? C'est la préoccupation première du recruteur ! Au-delà des compétences déjà acquises par le candidat, le recruteur s'intéressera surtout à sa capacité à en acquérir de nouvelles. Plus que les diplômes ou le parcours professionnel, c'est l'aptitude du candidat à apprendre et être formé qui retiendra l'attention du recruteur. Celui-ci ne jugera donc pas uniquement le profil actuel du candidat, mais aussi et surtout son potentiel futur ...

 

3. Le recruteur ne s'engage jamais à la légère

 

Quand un recruteur décide de proposer un CDI (avec toutes les astreintes que cela suppose), il sait à quoi il s'engage ! Une telle décision de sa part n'est donc jamais prise à la légère, car les risques inhérents à une erreur de recrutement seraient potentiellement néfastes pour l'entreprise. Ce simple argument devrait suffire à convaincre le candidat de faire confiance au recruteur qui lui dit oui !

 

4. Avec le reskilling, le recruteur limite les risques d'erreurs

 

Le fait de former un candidat que l'on a recruté permet de lui faire acquérir les compétences dont on a besoin pour le poste à pourvoir. Autrement dit, même si ces compétences ne sont pas initialement maîtrisées par le candidat, elles seront acquises dans le cadre de la formation. Ce dispositif permet au recruteur de s’intéresser davantage aux soft skills et d’ouvrir le recrutement à un panel bien plus large de candidats possibles !

 

Les soft skills sont aussi évaluées

Le recruteur prend également en compte les soft skills que vous possédez

 

Le reskilling, c'est quoi au juste ? C'est un concept novateur mis en œuvre par Pôle Emploi dans le cadre de la POEI (Préparation Opérationnelle à l’Emploi Individuelle). Un candidat ne possédant pas toutes les compétences requises peut être recruté par une entreprise, qui s'engage à financer sa formation en interne. À l'issue de cette étape, le candidat formé (et désormais compétent) sera recruté par l'entreprise. En fusionnant les processus de recrutement et de formation, le reskilling permet de limiter les risques d'erreurs au moment de l'embauche.

 

5. Quand un recruteur dit non, c'est non !

 

Toute médaille a son revers et l'entretien d'embauche ne déroge pas à la règle ! S'il faut faire confiance au recruteur en cas de réponse positive, il faut aussi savoir accepter une réponse négative ! Pour toutes les raisons évoquées précédemment, un refus de la part d'un recruteur est une décision qui fait sens. Elle repose sur sa connaissance du métier et sa capacité à juger le profil du candidat. Il faut donc s'en remettre à son avis !

 

Il en va de l'intérêt de l'entreprise comme du candidat ! Vouloir s'engager dans une voie pour laquelle on ne possède pas le profil serait une erreur ! Comment espérer s'épanouir et réussir professionnellement dans un métier pour lequel on n'est pas fait ?

 

Le mot de la fin ? Faites confiance au recruteur qui vous dit oui ! Son expertise est un gage de réussite pour vous comme pour votre futur employeur.

 

Découvrez votre nouveau métier

 

Réagir